EXCLUSIVITE Africa243 : L’artiste rappeur engagé Junior NLABU MAPEKI dit Radek SUPREME annonce sa candidature à l’élection présidentielle en RDC.

Dans une interview exclusive accordée à Africa243 c’est vendredi 11 août, l’artiste musicien  engagé Junior NLABU MAPEKI dit RADEK SUPREME a annoncé sa candidature à la magistrature suprême aux prochaines élections en République Démocratique du Congo. Il a à cœur ouvert parlé de ses convictions et son combat pour le bien du peuple congolais.

Africa243 : Après une carrière dans la music engagée pourquoi aujourd’hui virer dans la politique ?

 

Radek : il fallait bien que des voix se lèvent face à la situation politique misérable qui caractérise le RDC mon pays, je suis le candidat de cette jeunesse abandonnée, sans espoir et sans emploi ; je suis la voix de ces fonctionnaires qui n’arrivent plus à prendre soin de leurs progénitures, je représente ce peuple affamé, cette femme violée dans l’Est de la république est ma sœur,  je me lève pour eux, les oubliés du système, les délaissés pour compte longtemps muselé et persécuté.

 

Afrca243 : N’est-ce pas là des simples phrases pour attirer la sympathie de ces gens qui souffre et victime de la politique actuelle du gouvernement congolais ?

 

Radek : Ici je pense que je dois bien fixer les choses, en m’adressant directement au peuple congolais « je ne me servirai jamais de vos problèmes, de votre misère et de votre souffrance pour doper mon audimat NON ». Mais seulement j’estime que vous méritez une vie meilleur et paisible dans cette société, je connais vos soucis.

Africa243 : Ne penses-tu pas que tu verse dans des ambitions démesurées, comment compte tu nager dans cette rivière de crocodiles?

Radek : Vous me connaissez, je ne suis pas un parvenu, je suis sur mes terres comme vous l’êtes. Il est temps que chaque congolais sorte de sa naïveté, de l’amnésie et du désespoir, de l’hallucination collective. Suis-je entrain de m’adresser à des esclaves qui se réjouissent de leurs chaines, ou à des hommes libres qui veulent changer le cours de l’histoire ? Alors battons-nous pour nos vies, battons-nous pour nos familles, battons-nous pour nos droits et libertés. Personne ne nous fait peur.

Africa243 : Pourquoi aujourd’hui ?

Radek : Si nous avions laissé la République périr toutes ces années, je pense que c’est à nous qu’incombe la responsabilité de la réanimer. Je profite de cette l’occasion que m’offre Africa243, pour déclarer ma ferme volonté avec l’aide de Dieu et le soutien du peuple, de conduire ce pays vers la voie du changement, du progrès, et du développement. Et cela possible qu’en me présentant devant vous à l’élection présidentielle qui s’annonce, vous me porterez à la tête de l’Etat  telle est ma décision. Que Dieu bénisse le Kongo.

Merveille LUNDULA DIKOMA

 

In this article