Elections : un émissaire d’Obama pour jauger le niveau de préparation des élections dans la région des grands lacs

La RDC constitue la dernière étape de la visite de Thomas Pierriello avant sa participation au sommet de l’Union Africaine prévu à la fin du mois de janvier.

Thomas Pierriello, Envoyé spécial de l’administration Obama dans la Région des Grands, a entamé depuis hier mercredi 13janvier2016 une tournée diplomatique en Afrique. La tournée va le conduire en Tanzanie, en Zambie, au Kenya, en RDC et en Ethiopie où il prendra part au sommet de l’Union Africaine prévu à la fin du mois en cours.



Le séjour de Perriello dans la région des Grands lacs se focalise sur les futures élections notamment celles qui sont prévues en 2016 en RDC. Nul n’ignore le fait que Barack Obama soutient l’alternance démocratique au pouvoir en RDC. Ainsi à l’étape de Kinshasa, le diplomate américain ne manquera pas de se renseigner sur l’état d’avancement du processus électoral en RDC. L’émissaire du Président américain parait plus intransigeant que son prédécesseur, le sénateur Russ Feingold, sur le processus électoral dans la région des Grands Lacs.

Rappelons que le 19 octobre 2015, Thomas Perriello avait rencontré le président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Etienne Tshisekedi wa Mulumba, à Bruxelles. Cette rencontre, a en croire certaines sources, avait permis à ces deux personnalités de faire une évaluation de la situation politique en République Démocratique du Congo, principalement en ce qui concerne le processus électoral.

L’année 2016 étant une année électorale en RDC, l’émissaire d’Obama dans la région des grands Lacs apporte son soutien au processus électoral devant organiser les scrutins présidentiels et législatifs dans le délai constitutionnel. S’agissant du Burundi le diplomate américain a plaidé pour la reprise du dialogue entre toutes les parties prenantes à la crise, sans condition.

Thomas Perriello a remplacé Russ Feingold, démissionnaire au mois de février 2015. L’homme a déjà travaillé sur le continent africain, il a notamment été conseiller spécial et porte-parole du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Ce diplômé formé à l’université Yale, aux Etats-Unis, est âgé de 40 ans. Il a également été élu démocrate à la Chambre des représentants entre 2008 et 2010 avant de rejoindre le secrétariat d’Etat en 2014, où il a occupé le poste de représentant spécial pour la diplomatie.

La nomination de Thomas Perriello avait déjà était saluée par son prédécesseur Russ Feingold sur Twitter, mais aussi par l’ONG Humanity United, qui estime que le nouvel envoyé spécial est un homme qualifié pour relever les défis de la région des Grands Lacs. Il a la lourde tâche de succéder à Russ Feingold, connu pour son intransigeance vis-à-vis des chefs d’Etat de la région. L’ancien envoyé spécial américain affirmait sans ambages que les Etats-Unis s’opposaient au troisième mandat du Congolais Joseph Kabila, du Rwandais Paul Kagame et du Burundais Pierre Nkurunziza.

Par GODE KALONJI
N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter:

 

In this article

Join the Conversation