Dans le cadre de l’Accord politique du 31 décembre : S. Badibanga refuse de contribuer à l’effort national de décrispation!

Le 1er Ministre de la RDC Samy Badibanga

Ce comportement vise à bloquer pendant longtemps la mise en place du vrai gouvernement d’union nationale tant attendu par les Congolais!

Des fuites d’informations enregistrées le week-end dernier à l’issue de la conférence de presse tenue samedi 7 janvier au siège du Groupe de Sept, importantes formations politiques (G7) sorties de la MP, par son président en exercice Pierre Lumbi font état d’un blocage volontaire et systématique de l’effort national de décrispation de la situation politique actuelle en République démocratique du Congo!

Des mêmes informations précisent par ailleurs que ledit blocage provient du refus obstiné du Premier ministre transfuge de l’UDPS, Samy Badibanga, de démissionner avec l’ensemble de son équipe gouvernementale. Objectifs visés: empêcher durablement la formation du vrai gouvernement d’union nationale de transition tant attendu par la communauté nationale et internationale et accentuer à l’extrême la crise multiforme actuelle qui conduirait à l’implosion du pays! Mais au profit de qui, s’interroge l’homme de la rue.

A (re) Lire:  Dialogue en RDC. Samy Badibanga : ‘’Edem Kodjo fait fausse route !’’

Une étude attentive de la question par des spécialistes des questions congolaises indique que le Premier ministre Samy Badibanga mise beaucoup pour ce faire sur la solidarité mécanique de nombreuses complicités qui pourraient se mobiliser massivement au sein de l’Assemblée nationale dominée par la Majorité présidentielle pour bloquer l’agrément dont aura besoin le gouvernement d’union nationale très attendu pour exister en tant qu’institution et pour fonctionner!

It/ Des questions troublantes

Mais de qui tient la force de Samy Badibanga de braver la communauté nationale et internationale dans sa détermination de mettre un terme à la crise politique actuelle en RDC? A qui le Premier ministre Samy Badibanga répond-t-il hiérarchiquement de ses faits et gestes en sa qualité de commis de l’Etat?

A (re) Lire:  Entre la vice-présidence du CNSA et la vice-primature, Samy Badibanga à l’heure du choix

Le Premier ministre Samy Badibanga a-t-il au sein de la Majorité présidentielle une ligne de conduite politique à suivre qui serait différente de la ligne de conduite commune à tous les nombres de cette famille politique dont l’autorité morale se trouve être le Président de la République, Joseph Kabila?

Les questions ci-dessous méritent des réponses claires de la part du Premier ministre Samy Badibanga, des députés de la Majorité présidentielle et de l’autorité de la Majorité présidentielle, dont le silence face aux attitudes et comportements équivoques et peu coopératifs des membres de cette famille politique ne cessent d’inquiéter la communauté nationale et internationale!

Par Bamporiki Chamira

Commentaire

Tags from the story

1 Comment

  • Tant que Badibanga n’aura pas pris acces d’argent dans les banques,il ne partira pas .
    En plus sans capacite intellectuel de conduire un pays en etat de crise .

Leave a Reply

Your email address will not be published.