Après UDPS, MSR, UNADEF, MLC, UNAFEC, etc. : Filimbi dédoublé

Alors que l’opinion publique est sensibilisée sur l’ouverture, ce mardi 10 janvier 2017 au Centre Béthanie à Gombe, du 1er Congrès des mouvements citoyens, le Collectif Filimbi a brisé la glace en annonçant ne pas être concerné par ces assises. Au cours d’une conférence de presse animée, hier lundi 9 janvier 2017 au siège de l’Asadho à Gombe, ses sociétaires ont déclaré que les organisateurs de cette rencontre sont en train de mettre les bouchées doubles pour « usurper » le label du collectif Filimbi pour l’associer à ce forum.

Pointant précisément deux membres du gouvernement dans cette entreprise de noyautage, notamment Félix Kabange Numbi et Joseph Kokonyangi, respectivement ministre des Affaires foncières et celui de l’urbanisme et Habitat, Filimbi souligne même que ces deux personnalités s’activent, depuis quelques semaines, à convaincre des jeunes à adhérer à leur entreprise. « Nous informons l’opinion tant nationale qu’internationale que tout militant impliqué dans cette supercherie ne fait plus partie du Collectif et qu’une plainte contre les deux ministres sera déposée incessamment pour les menaces de mort qu’ils ont proférée contre Joseph Alindi, un militant du Collectif, dont le témoignage a récemment été rendu public » a martelé Jean de Dieu Kilima, membre de Filimbi.

A (re) Lire:  John Kolela : Tshisekedi était ce phare lumineux de notre espoir

Dans un autre registre, le Collectif a tenu à féliciter la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) pour son implication et son engagement en faveur de la paix, à travers l’organisation d’un Dialogue qui a abouti à la signature d’un accord politique. Toutefois, il regrette fortement que cet accord autorise le Chef de l’Etat à rester au pouvoir en violation de la Constitution et de la volonté du peuple congolais qui semble de nouveau pris en otage par les intérêts politiques. « La classe politique tout entière vient de légitimer un putsch constitutionnel… » ont-ils fait savoir, avant de déplorer l’indifférence à l’égard des prisonniers politiques et d’opinions.

A (re) Lire:  Rassemblement de l’Opposition : La Dynamique/aile Fayulu en Convention ce mardi

Dans le lot des personnes toujours aux arrêts, Filimbi cite son chargé de mobilisation et du déploiement, Carbone Beni wa Beya, ainsi que trois autres jeunes activistes du mouvement « Compte à rebours »( Chris Shematsi, John Ngandu et Samuel Bosasele), tous interpellés depuis le 13 décembre 2016 devant le siège de la CENCO.
Tshieke Bukasa

Commentaire

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.